UTILISATION RESPONSABLE VS RATIONNELLE DES ANTIBIOTIQUES

Dopharma est 100% dévoué au cheptel. L’élevage est essentiel pour un société fonctionnel en bonne santé. Notre monde en constante évolution nous confronte constamment avec de nouveaux défis, parmi lesquels sans doute la sauvegarde de l’efficacité des antibiotiques dans l’avenir, aussi bien pour les animaux que pour les hommes.

Afin d’atteindre ce but et de garder assez de produits disponibles, chacun (aussi bien dans la médecine vétérinaire que humaine) doit manier les antibiotiques de façon consciente. Le concept de ‘One Health’ a été lancé pour stimuler la coopération interdisciplinaire et le conseil entre les experts (vétérinaires et humains). Une telle synergie mène à un soin avancé, prêt pour le vingt-et-unième siècle et au-delà.

Les animaux peuvent toujours tomber malade, malgré des soins consciencieux. Il faut donc toujours rester possible de les traiter en cas de maladie. Des médicaments vétérinaires, y compris des antibiotiques, sont d’un intérêt vital pour le traitement et la maîtrise des maladies animales. Chaque traitement avec un produit antimicrobien peut cependant induire la résistance. Même si la résistance antimicrobienne n’est pas un nouveau phénomène, l’approche de ce défi devient de plus en plus importante.

Ce dernier temps, l’utilisation responsable des antibiotiques est un ‘article chaud’. De temps en temps, on plaide pour une utilisation rationnelle des antibiotiques. Les deux nominations sont utilisées les uns les autres, simultanément. Nous vous expliquerons ci-dessous ce que ces termes signifient pour nous.

Utilisation responsable des antibiotiques

Si nous voulons que les antibiotiques restent efficace, nous devons les utiliser d’une façon responsable. C’est la raison pourquoi Dopharma souscrit l’idée de ‘best practice’ d’EPRUMA* dans le sens le plus large. Des animaux sains au milieu d’un élevage sain ont une place centrale dans ce ‘best practice’. Les animaux sains sont essentiels pour assurer le bien-être des animaux, la santé humaine et un rendement optimal pour l’éleveur. Egalement le Good Veterinary Practice (GVP) fait partie de ’best practice’.

L’utilisation responsable des antibiotiques comprend entre autres:

  • L’utilisation dans le contexte correct.
    L’optimalisation des mesures préventives comme la hygiène, le logement, le climat, l’alimentation et les programmes de surveillance est cruciale. L’introduction des médicaments vétérinaires se fait uniquement après.
  • Un emploi au minimum, mais aussi souvent que nécessaire.
  • L’utilisation des antibiotiques uniquement après prescription d’un vétérinaire.
  • La transparence.

* European Platform for the Responsible Use of Medicines in Animals

Utilisation rationnelle des antibiotiques

Les médicaments vétérinaires, y compris les antibiotiques, doivent être utilisés de façon rationnelle. Chaque malade a droit à un traitement conformément à son diagnostic. Le dosage et la durée de traitement doivent être appropriés à sa situation spécifique.
L’utilisation rationnelle des antibiotiques n’est possible que si toutes les personnes impliquées ont accès à une information confiable et indépendante:

Gouvernement, autorités administratives, industrie etc.

  • Déterminer la stratégie générale.
  • Enregistrer les nouveaux médicaments vétérinaires, afin de garantir la disponibilité des produits.
  • Installer des programmes de surveillance.
  • Plaider pour une utilisation rationnelle.
  • Communiquer à base des faits.

Vétérinaires et leurs représentants (nationaux)

  • Développer et renouveler des plans de traitements et formulaires.
  • Soutenir et promouvoir les programmes de formation pour une utilisation rationnelle des médicaments vétérinaires.
  • Investir dans le renouvellement de la connaissance vétérinaire et pharmacologique.
  • Toujours viser un diagnostic clair, y compris des déterminations de susceptibilité.

Utilisateurs finals

  • Prendre des décisions rationnelles quand il s’agit du traitement des animaux, basées sur toute information disponible.
  • Fournir une évaluation des traitements.