Indupart® 75 mcg/ml

Retour à la liste

NUMÉRO D’AUTORISATION :
BE-V466951
À ne délivrer que sur ordonnance vétérinaire

Envoyer cette page

ESPÈCES CIBLES

cowpighorse

Bovin (vache), porcin (truie), cheval (jument)

COMPOSITION

Par ml :
D-cloprosténol 75 µg
équivalent à D-cloprosténol de sodium 75 µg

TEMPS D’ATTENTE

Bovin (vache) :  viande et abats : 0 jour ; lait : 0 heure

Porcin (truie) : viande et abats : 1 jour

Cheval (jument) : viande et abats :  2 jours ; lait : 0 heure

INDICATIONS

Bovin (vache) :

  • synchronisation ou induction de l’œstrus ;
  • induction de la parturition ;
  • dysfonctionnement ovarien (persistance du corps jaune, kyste lutéal) ;
  • endométrite, pyomètre ;
  • involution utérine retardée ;
  • induction de l’avortement au cours de la première moitié de la gestation ;
  • expulsion des fœtus momifiés.

Porcin (truie) :

  • induction de la parturition.

Cheval (jument) :

  • induction de la lutéolyse chez les juments présentant un corps jaune fonctionnel.

Autres détails

  • CONDITIONNEMENT/CNK–CODE

    Boîte en carton contenant 5 flacons de 20 ml / CNK : 3245-032

  • FORME PHARMACEUTIQUE

    Solution injectable

  • POSOLOGIE ET VOIE D’ADMINISTRATION

    Bovin (vache) :

    Par voie intramusculaire

    150 microgramme de d-cloprosténol par animal (correspondant à 2 ml du médicament vétérinaire par animal).

    • Synchronisation de l’œstrus :
      administrer deux fois, en respectant un intervalle de 11 jours entre chaque dose. Procéder ensuite à deux inséminations artificielles à des intervalles de 72 et 96 heures à partir de la deuxième injection.
    • Induction de l’œstrus (également chez des vaches aux chaleurs silencieuses ou discrètes) :
      administrer après vérification de la présence du corps jaune (6 – 18ème jour du cycle) ; les chaleurs apparaissent habituellement au bout de 48 à 60 heures. Procéder à l’insémination 72 à 96 heures après l’injection. Si l’œstrus n’est pas évident, l’administration du produit devra être renouvelée 11 jours après la première injection.
    • Induction de la parturition après 270 jours de gestation :
      administrer après 270 jours de gestation. La mise bas a lieu généralement dans les 30 à 60 heures après le traitement.
    • Dysfonctionnement ovarien (corps jaune persistant, kyste lutéal) :
      lorsque la présence du corps jaune est établie, administrer le médicament vétérinaire, puis inséminer au premier œstrus après l’injection. Si l’œstrus n’est pas évident, procéder à un examen gynécologique plus approfondi et répéter l’injection 11 jours après la première injection. L’insémination doit toujours être réalisée dans les 72 à 96 heures après l’injection.
    • Endométrite, pyomètre :
      administrer 1 dose. Si nécessaire, renouveler le traitement 10 jours plus tard.
    • Induction de l’avortement au cours de la première moitié de la gestation (jusqu’au 150e jour de la gestation) :
      administrer au cours de la première moitié de la gestation.
    • Expulsion du fœtus momifié :
      administrer 1 dose du médicament. L’expulsion du fœtus est observée dans les 3 à 4 jours après l’administration du médicament.
    • Involution utérine retardée :
      administrer 1 dose du médicament, si nécessaire, effectuer un ou deux traitements successifs à 24 heures d’intervalle.

    Porcin (truie) :

    Par voie intramusculaire

    • 75 microgrammes de d-cloprosténol par animal (correspondant à 1 ml du médicament vétérinaire par animal).
      Administrer pas avant le 114e jour de la gestation. Répéter 6 heures après ou, 20 heures après la dose initiale, il est possible d’administrer un médicament stimulant le myomètre (ocytocine ou carazolol). Le suivi de ce protocole de double administration permet d’induire la mise bas chez approximativement 70 à 80% dans les 20 à 30 heures après la première administration.

    Cheval (jument) :

    Par voie intramusculaire

    • 75 microgrammes de d-cloprosténol par animal (correspondant à 1 ml du médicament vétérinaire par animal).

MISES EN GARDE PARTICULIÈRES :

Précautions particulières d’emploi chez l’animal

L’induction de la parturition et de l’avortement peut augmenter le risque de complications, de rétention placentaire, de mort fœtale et de métrite.

Pour réduire le risque d’infections anaérobies, qui pourraient être associées aux propriétés pharmacologiques des prostaglandines, des précautions doivent être prises pour éviter d’effectuer l’injection dans des zones contaminées de la peau. Nettoyer et désinfecter avec soin les sites d’injection avant l’administration.

En cas d’induction de l’œstrus chez la vache : à partir du 2e jour après l’injection, une détection appropriée des chaleurs est nécessaire.

L’induction de la parturition chez les truies avant le 114e jour de gestation peut augmenter le risque de mortinatalités et nécessiter une assistance manuelle lors de la mise bas.

Précautions particulières à prendre par la personne qui administre le médicament vétérinaire aux animaux

Les prostaglandines de type F peuvent être absorbées par la peau et entraîner des bronchospasmes ou des avortements.

Le produit doit être manipulé avec soin pour éviter toute auto-injection ou un contact cutané.

Les femmes en âge de procréer, les personnes souffrant d’asthme, de maladies des bronches ou de tout autre problème respiratoire doivent éviter tout contact avec le produit ou porter des gants imperméables à usage unique pour administrer le produit.

En cas d’aspersion accidentelle de la peau, laver immédiatement avec de l’eau et du savon.

En cas d’auto-injection accidentelle, demander l’avis d’un médecin et lui montrer l’étiquette.

En cas d’essoufflement causé par l’inhalation ou l’injection accidentelle du produit, consulter immédiatement un médecin et lui montrer la notice ou l’étiquette.

Ne pas manger, boire ou fumer pendant la manipulation de ce produit.

Utilisation en cas de gravidité, de lactation ou de ponte

L’utilisation chez des animaux gestants provoque l’avortement.

Interactions médicamenteuses (et autres formes d’interaction)

Ne pas administrer lors d’un traitement avec des anti-inflammatoires non stéroïdiens qui inhibent la synthèse de prostaglandines endogènes.

L’activité d’autres agents ocytociques peut augmenter après l’administration de cloprosténol.

Surdosage (symptômes, conduite d’urgence, antidotes)

Aucun effet indésirable n’a été observé chez la vache et la truie suite à une administration de 10 fois la dose thérapeutique. En général, un surdosage important peut provoquer les symptômes suivants : augmentation des rythmes cardiaque et respiratoire, bronchoconstriction, augmentation de la température corporelle, augmentation des pertes fécales et urinaires, salivation et vomissements. En cas de surdosage, et étant donnée qu’aucun antidote spécifique n’a été identifié, un traitement symptomatique est recommandé. Un surdosage n’accélérera pas la régression du corps jaune.

Chez les juments, une transpiration modérée et des fèces molles ont été détectées suite à une administration de 3 fois la dose thérapeutique.

Incompatibilités

En l’absence d’études de compatibilité, ce médicament ne doit pas être mélangé avec d’autres médicaments vétérinaires.

AUTRES INFORMATIONS :

  • CONTRE-INDICATIONS
    • l’utilisation chez les femelles gestantes, à moins de vouloir induire la parturition ou provoquer un avortement ;
    • l’administration par voie intraveineuse ;
    • l’utilisation chez les animaux souffrant de troubles cardiovasculaires, gastro-intestinaux ou respiratoires ;
    • l’administration pour induire la parturition chez les truies et vaches chez lesquelles une dystocie est suspectée en raison d’une obstruction mécanique ou si des problèmes dus à une position anormale du fœtus sont attendus ;
    • une hypersensibilité au substance active ou à l’un des excipients.
  • EFFETS INDÉSIRABLES

    Une infection bactérienne peut survenir lorsque des bactéries anaérobies pénètrent dans les tissus au niveau du point d’injection, en particulier chez les vaches.

    Des réactions locales typiques dues à des infections anaérobies sont les œdèmes et les crépitations au site d’injection.

    Lorsque le produit est utilisé chez la vache pour l’induction de la parturition, et en fonction du moment de l’administration du traitement par rapport à la date de la fécondation, l’incidence des cas de rétention placentaire peut augmenter. Les changements comportementaux observés chez les truies après le traitement pour l’induction de la mise bas sont similaires à ceux observés lors d’une mise bas naturelle et cessent généralement au bout d’une heure.

  • PRÉCAUTIONS PARTICULIÈRES DE CONSERVATION/DURÉE DE CONSERVATION

    Conserver le flacon dans l’emballage extérieur de façon à le protéger de la lumière.
    Durée de conservation du médicament vétérinaire tel que conditionné pour la vente : 24 mois.
    Durée de conservation après première ouverture du récipient : 28 jours.

  • TITULAIRE DE L’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHÉ

    Vetpharma Animal Health, S.L.

  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.

Vous pouvez obtenir ce produit chez votre vétérinaire. Vous êtes vétérinaire? Veuillez contacter le service clientèle de Dopharma.