Fertigest® 0,004 mg/ml

Retour à la liste

NUMÉRO D’AUTORISATION :
BE-V520035
À ne délivrer que sur ordonnance vétérinaire

Envoyer cette page

ESPÈCES CIBLES

cowpighorserabbit

COMPOSITION

Par ml :
buséréline 0,004 mg
équivalent à acétate de buséréline 0,0042 mg

TEMPS D’ATTENTE

Bovin (vache) : viande et abats : 0 jours ;  lait : 0 jours

Porcin (truie et cochette) : viande et abats : 0 jours

Cheval (jument) : viande et abats : 0 jours ; lait : 0 jours

Lapin (lapine pour la reproduction) : viande et abats : 0 jours

INDICATIONS

Bovin (vache) :

  • traitement des kystes folliculaires ;
  • amelioration du taux de conception lors d’une insémination artificielle ;
  • synchronisation de l’oestrus et de l’ovulation chez les vaches cyclées, pour une insémination artificielle à date fixe en combinaison avec l’administration de la prostaglandine F2α.

Porcin (truie et cochette) :

  • induction de l’ovulation après synchronisation de l’oestrus par sèvrage (truie) ou par administration d’un progestagène (cochette) pouvant être utilisé dans le cadre d’un programme d’insémination artificielle unique à date fixe.

Equin (jument) :

  • traitement des kystes folliculaires ;
  • induction de l’ovulation en vue de synchroniser l’ovulation au plus près de l’accouplement.

Lapin (lapine pour la reproduction) :

  • amélioration du taux de conception ;
  • induction de l’ovulation post-partum.

Autres détails

  • CONDITIONNEMENT/CNK-CODE

    Boîte de 5 flacons de 20 ml / CNK : 3739-752

  • FORME PHARMACEUTIQUE

    Solution injectable

  • POSOLOGIE ET VOIE D’ADMINISTRATION

    Bovin (vache) :

    Par voie intramusculaire ou sous-cutanée.

    L’injection intramusculaire est la voie d’administration préférable.

    • Traitement des kystes folliculaires : 0,021 mg d’acétate de buséréline par animal (correspondant à 5 ml du produit par animal) ;
    • Amélioration du taux de conception : 0,0105 mg d’acétate de buséreline par animal (correspondant à 2,5 ml du produit par animal), administer entre le début de l’oestrus et le moment de l’insémination artificielle ;
    • Synchronisation de l’oestrus et de l’ovulation chez les vaches cyclées : 0,0105 mg d’acétate de buséréline par animal (correspondant à 2,5 ml de médicament vétérinaire par animal). Le protocole suivant peut être appliqué : 0,0105 mg d’acétate de buséréline au jour 0, suivi d’une injection de PGF2α 7 jours plus tard et d’une seconde injection de 0,0105 mg d’acétate de buséréline 48 heures après l’administration de la prostagladine. L’insémination artificielle à date fixe peut avoir lieu 12 à 24 heures après la seconde injection d’acétate de buséréline.

    Porcin (truie et cochette) :

    Par voie intramusculaire ou sous-cutanée.

    L’injection intramusculaire est la voie d’administration préférable.

    Cochette :

    • 0,011 mg d’acétate de buséréline par animal (correspondant à 2,5 ml produit par animal). L’administration doit être faite 115 à 120 heures après la fin du traitement de synchronisation avec un progestagène. Réaliser une seule insémination artificielle 30 à 33 heures après l’administration du produit.

    Truie :

    • 0,011 mg d’acétate de buséréliné par animal (correspondant à 2,5 ml produit par animal). L’administration doit être faite 83 à 89 heures après le sevrage. Une seule insémination artificielle est ensuite réalisée 30 à 33 heures après l’administration du produit.

    Dans certains cas individuels, il est possible que l’œstrus ne survienne pas 30 à 33 heures après l’administration du produit. L’insémination devra alors être réalisée plus tard, à l’apparition des signes d’oestrus.

    Cheval (jument) :

    Par voie intramusculaire ou sous-cutanée.

    L’injection intramusculaire est la voie d’administration préférable.

    • 0,042 mg d’acétate de buséréline par animal (correspondant à 10 ml du produit par animal). Le produit doit être administré le premier jour lorsque le follicule atteint sa taille maximale. Il est conseillé d’administrer le produit environ 6 heures avant la saillie. La jument doit être saillie de nouveau au matin suivant si elle est toujours en oestrus. Si l’ovulation n’a pas eu lieu 24 heures après le traitement, l’injection doit être répétée.

    Lapin (lapine pour la reproduction) :

    Par voie intramusculaire ou sous-cutanée.

    L’injection intramusculaire est la voie d’administration préférable.

    • Induction de l’ovulation post-partum : 0,00084 mg d’acétate de buséréline par animal (correspondant à 0,2 ml produit par animal) après la parturition, l’insémination doit être réalisée directement après l’administration ;
    • Amélioration du taux de conception : 0,00084 mg d’acétate de buséréline par animal (correspondant à 0,2 ml produit par animal) au moment de l’insémination ou de l’accouplement.

    Le bouchon ne peut être percé que 20 fois au maximum.